Kevin Bacon's Canada

The very best in horse care

La tradition et l'innovation au
Canada

 

Les vitamines liposolubles :

La vitamine A (Rétinol-Axérophtol)

Elle existe à l’état naturel sous forme de provitamine A (le précurseur de la vitamine A) dans le blé, les carottes. Ces provitamines A (essentiellement le carotène) sont transformées en vitamine A par les bactéries du tube digestif ainsi que par le foie où elle est en partie stockée.
Les fourrages verts, la farine de luzerne, l’ensilage de l’herbe sont une excellente source de vitamine A. Toutefois, elle se dégrade à raison de 10 % par mois. Elle est très vite dégradée lors du jaunissement du foin et le cheval utilise mal le carotène présent dans les graminées.

La vitamine A joue un rôle important dans la digestion et l’absorption du sodium, du calcium, du phosphore et de l’azote.

Vitamine A

Elle est associée au zinc lors de la synthèse des protéines et de la protection des épithéliums (cutanés, pulmonaires, vasculaires, glandulaires, à titre d’exemple), mais aussi à la vitamine D dont elle renforce l’action. Les apports en vitamine A doivent être de 5 à 10 fois supérieurs à la vitamine D. La vitamine A stimule également l’apparition des chaleurs, l’ovulation et la nidation.  Les carences se rencontrent surtout en hiver (février – mars), quand les réserves hépatiques sont faibles et que les teneurs du fourrage sont au plus bas. Toutefois lors de périodes estivales très chaudes, ensoleillées et sèches les teneurs en vitamine A du fourrage peuvent être insuffisantes car la vitamine A supporte mal la chaleur, elle est thermolabile. Dans ces conditions, une supplémentation est alors conseillée.

La vitamine A joue également un rôle important dans la vision et le métabolisme des hormones sexuelles via la glande tyroïde.
Chez le poulain, pendant la gestation, elle ne traverse pas la barrière placentaire, mais est présente dans le colostrum.

La quantité de vitamine A est exprimée en UI (Unités Internationales).
1mg de vitamine A = 3333 UI.

L’apport journalier recommandé est de 15 mg (50.000 UI)/500 kilos.
40 à 50.000 UI supplémentaires sont conseillés aux juments pendant l’hiver ainsi que pendant la période de lactation.


L’excès :

La dose maximale journalière recommandée de vitamine A est de 2000 à 3000 UI/kilo, un excès pouvant provoquer une fragilité osseuse, une carence en vitamine E et des troubles de la coagulation.

Ses interactions favorables :

La vitamine A améliore la biodisponibilité de la vitamine E,  du phosphore et de la choline. Elle facilite l'absorption du calcium, du zinc et permet la mobilisation des réserves du fer, tout en favorisant l'utilisation de la vitamine D.

 

 

Copyright ©


Aucun contenu de ce site ne peux être utilisé sans la permission écrite de Kevin Bacon's Canada.
No content on this site can not be used without the written permission of Kevin Bacon's Canada.